Decoding Digital Media in African Regions of Conflict (DDMAC)

(Français: voir ci-dessous)
Conflicts and insurgencies threaten to reverse development progress made in recent decades, not least in regions of Sub-Saharan Africa. Digital communication is assumed to have a severe impact both on how conflicts develop and how they are being mediated, but there is a need for more empirical evidence on the role of digital media in regions of conflict. Addressing this challenge, the key goal of the DDMAC project is to gather empirical evidence defining and demonstrating the use, spread, content, and agenda-setting role of social media in regions of conflicts in Sub-Saharan Africa.

Ethiopia and Mali
Ethiopia and Mali have been selected as focal points of research as they represent two important regions of ongoing conflicts, namely the Horn of Africa and the Sahel. Experiences from Ethiopia and Mali could help illuminate our perceptions of digital media's role in ongoing conflicts. Concomitantly two very different countries, they are both historically tied to weak social contracts, have large diasporas, complex realities of inequalities and conflicts between polarized groups on ethnic lines.

'Scraping' social media data
Through an ambitious interdisciplinary approach combining media and conflict studies, anthropology and computational social science, and a wide range of methodologies ranging from focus groups interviews, nethnographies, 'scraping' of a large amount of social media data, network analysis, media content tracking, and discourse analysis, the project will gain important new knowledge of citizens' social media use, how disinformation and hate speech spread through digital networks, the role of diasporas in conflicts, and the relationship between digital media and traditional media (radio) in regions with relatively low internet connectivity.

Bridging the gap
The project aims at establishing principles and processes to prevent, manage and resolve conflict in a sustainable manner and present them in a context-specific theory on digital media’s role in conflicts in African regions. The lack of communication between research in English and French, two of the largest lingua francas on the African continent, is surprising, and the project aims to bridge the gap between the two research traditions, while also including local languages.

The primary objectives of the DDMAC project are:

  1. Gather empirical evidence defining and demonstrating the use, spread, content and agenda setting role of social media in regions of conflicts in Sub-Saharan Africa.
  2. Identify the mechanisms through which disinformation and hate speech spread in social media in regions of conflict, both within and beyond local and regional constituencies.
  3. Drawing on this data, develop a new theoretical model for ‘African digital democracies’ including principles and practices, which may prevent, manage and resolve intractable conflicts.
Français

DDMAC (Décodage des Médias numériques dans des régions Africaines de Conflit)

Des conflits et des insurrections croissants menacent les progrès de développements réalisés au cours des dernières décennies, notamment dans les régions d’Afrique subsaharienne. Il semble que la communication numérique ait un impact sérieux à la fois sur la manière dont les conflits se développent et comment ils sont résolus, mais il est cependant nécessaire de collecter davantage de preuves empiriques sur le rôle des médias numériques ainsi que des réseaux sociaux dans les régions de conflits.

L’Éthiopie et le Mali
L´objectif clé du projet DDMAC est de collecter des preuves empiriques définissant et démontrant l´utilisation et la diffusion des contenus, et le rôle des médias sociaux dans certaines régions de conflits de l’Afrique subsaharienne. L’Éthiopie et le Mali ont été choisis comme pays cibles pour la recherche, car ils représentent deux zones importantes de conflits actuels, à savoir la Corne de l’Afrique et le Sahel. Les expériences de ces deux pays peuvent ainsi contribuer à fournir des connaissances pertinentes sur le rôle des médias numériques dans les conflits en cours. Cela, bien que ce soient deux pays très différents, ayant tous deux une histoire à contrats sociaux faibles, des populations très complexes caractérisées par une forte inégalité et des conflits entre groupes ethniques polarisés.

'Grattage' les données de médias sociaux
Grâce à une approche interdisciplinaire ambitieuse combinant des études sur les médias et les conflits, l’analyse de données d’anthropologies et de sciences sociales computationnelles, et un large éventail de méthodes allant d’entretiens avec des groupes de discussion et des nethnographies, au 'grattage' d’une grande quantité de données provenant des médias sociaux, au suivi du contenu des médias et à l’analyse du discours, le projet aura pour but d’acquérir de nouvelles connaissances importantes sur l’utilisation des médias sociaux par la population, sur la manière dont la désinformation et le discours de haine se propagent à travers les réseaux sociaux, le rôle des diasporas dans les conflits et la relation entre les médias numériques et les médias traditionnels (radio) dans les régions avec une couverture Internet relativement faible.

Combler le fossé
Le projet vise à établir une série de principes et de processus qui permettent de prévenir, de gérer et de résoudre les conflits de manière durable et de les présenter, dans un contexte théorique, le rôle des médias numériques dans les conflits régionaux africains. Le manque notoire de communication entre la recherche en anglais et en français, deux des plus grandes lingua franca du continent africain, est surprenant, et le projet vise à combler le fossé entre les deux traditions de recherche, tout en incluant les langues locales.

Les objectifs principaux du projet DDMAC sont:

  1. De recueillir des preuves empiriques qui définissent et démontrent l’utilisation, la diffusion, le contenu et le rôle de définition de l’agenda des médias sociaux dans les régions de conflits en Afrique subsaharienne.
  2. D’identifier les mécanismes par lesquels la désinformation et le discours de haine se propagent à travers les médias sociaux dans les régions de conflits, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur des régions géographiques africaines.
  3. Sur la base de ces données, de développer un nouveau modèle théorique pour les 'démocraties numériques africaines', comprenant les principes et les pratiques, qui peuvent prévenir, traiter et résoudre des conflits insurmontables.
Research project
Period: 
2021 to 2024
Status: 
Ongoing

Senior researchers

PhD affiliates

External affiliates

Kristin Skare Orgeret, Professor in Journalism at Oslo Metropolitan University (OsloMet), Norway
Bruce Mutsvairo, Associate Professor in Media Studies at Utrecht University
Johannes Langguth, Research Scientist at Simula Research Laboratory
Mulatu Alemayahu Moges, Assistant Professor in Media Studies, Addis Ababa University
Daniel Thilo Schroeder, postdoctoral fellow, Simula Met

Geographic

Keywords

Social media, digital media, conflict, hate speech, disinformation

Funding and cooperation

Funding: 

Norwegian Research Council

Cooperation: 

Oslo Metropolitan University (Oslomet)
African Studies Centre Leiden
Utrecht University
University of Addis Abeba
Voice4Thought
Digital Humanities Leiden